La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Contenu

 

LE MOULIN ASTRIÉ

Le moulin Astrié a été inventé par les deux frères Pierre et André Astrié dans le

Sud-Ouest de la France. Il est constitué d’une meule de pierre en granite, la partie

inférieure est fi xe et la meule supérieure est tournante.

 

UNE MOUTURE DOUCE

La rotation de la meule amène, progressivement,

le grain du centre vers la périphérie en le ponçant peu

à peu avant que les surfaces, de plus en plus rapprochées et douces,

ne conduisent au glissement et à l’évacuation des enveloppes non brisées. Ce moulin permet un contrôle parfait de l’écartement des

meules. S’y ajoute une rectifi cation des surfaces travaillantes, à la place

du piquage traditionnel qui casse le son. Au cours de cette opération, toutes les

substances sont intimement mélangées, y compris le germe, malgré sa consistance

légèrement grasse et tenace.

 

QUALITÉ DE LA FARINE

 

* Moins oxydée

Moins oxydée car obtenue en un seul passage de mouture. D’autres moulins (à meule de

pierre ou à cylindre) sont obligés de multiplier les passages afi n d’augmenter leur

rendement. Cela oxyde la farine et nuit à sa qualité. Cette oxydation survient également

lors des transports pneumatiques de la farine dans les tuyaux d’alimentation des

moulins.

* Qualités nutritives du grain préservées

Le germe des grains de blé n’est pas séparé de l’amande, comme lors de la mouture par cylindre, mais intimement mélangé à elle lors de la rotation de la meule. Le germe du grain de blé est le siège des vitamines et des sels minéraux qu’il contient.

 

Source

Astrié, André (1981) « Faire notre pain,

Pourquoi ? Comment ? » Ouvrage réalisé

avec la complicité d’Alain Fritsch. Lacaune

: l’imprimérie Périé. ISBN : 2-908600-29-3

Contenu